Spartan Race : une première Hurricane Heat pour l’est du Canada


Une Hurricane Heat? C’est quoi?

En bref (vous pouvez lire un descriptif complet des événements Reebok Spartan Race ici ), la Hurricane Heat (HH) est le premier échelon dans la série des événements d’endurance de Spartan Race.

Née un dimanche d’août 2011, alors que l’ouragan Irene forçait l’annulation de la Spartan Race d’Amesbury, Joe De Sena conviait les irréductibles Spartiates, ceux qui soutenaient qu’une course Spartan devait se tenir peu importe la météo, à se présenter sur le site à 5h du matin pour vivre une expérience hors du commun.

150 répondirent à l’appel et, aux côtés de l’équipe Spartan, ils eurent à affronter la fougue de l’ouragan et celle de Joe lui-même. Il leur fit faire tous les obstacles du parcours en plus de tout ce qui lui passait par l’esprit, tout en devant réaliser 30 burpees après chaque épreuve, qu’ils aient réussi ou non la tâche! En équipe, ils se supportèrent et s’assurèrent que tous arrivèrent à la fin du parcours. Après quoi, ils en ressortirent avec une sensation de réalisation personnelle tout en ayant forgé des liens d’amitié pour la vie.

C’est là la nature de la HH : choisir de se soumettre à l’épreuve tout en ne sachant pas ce qui nous attend, mais en sachant que nous serons entourés de spartiates prêts à nous porter main forte, peu importe nos faiblesses, nos erreurs ou les circonstances. C’est pourquoi la médaille de la HH affiche l’éthos du guerrier.

medaille hurricane heat Crédit photo : Jonathan Redmond

Les circonstances changent sans arrêt!

Le 27 mai dernier, nous avons eu le privilège d’être sous la direction de Johnny Waite (Dr.Johnny pour les intimes), nouveau directeur de course pour Reebok Spartan Race Canada. M.Waite est un vétéran d’organisation de course Spartan. Il a dirigé des courses dans chacun des pays où Spartan Race tient des événements, en plus d’avoir dirigé quatre Spartan Death Race.

Notre Krypteia (chef de la HH) Johnny Waite, nous attendait à 16h30 pile…

Ah oui, j’oubliais! Quelques règles fondamentales d’une HH :
1. Vous recevrez un courriel environ une semaine avant l’événement. Vous devez LIRE (et relire) les instructions qui s’y trouvent. Si vous ne la recevez pas, faites preuve de débrouillardise! Contactez d’autres participants pour obtenir les infos;

2. Vous aurez une liste d’items OBLIGATOIRES à apporter avec vous (n’oubliez rien!);

3. Ne soyez pas en retard;

4.Si vous avez bien compris les règles 1 à 3, la 4 est simple : ne jamais poser de questions au Krypteia. Je répète, ne JAMAIS poser de questions au Krypteia! Il y aura des zones floues, vous DEVEZ interpréter et réfléchir par vous-même. Vous vivrez avec les conséquences de vos choix. C’est important!

Hurricane heat regles

Crédit photo : Spartan Race

Donc, notre Krypteia nous attendait pour 16h30 pile. C’est à ce moment que nous avons débuté l’aventure. Comment? Puisqu’une personne (sur les 60 en présence) avait oublié son document signé et que deux autres avaient posé des questions au Krypteia juste avant le début de l’événement, les trois fautifs ont été mis de côté. Devant tous les autres participants, le Krypteia leur a souligné l’importance de ne pas oublier son matériel et de ne pas poser de questions. Quelle a été la punition… tous les autres participants ont dû effectuer 300 burpees. Oui, vous avez bien lu! Parce que trois personnes n’ont pas suivi les règles, tous les autres participants ont payé. Quelle fut donc la première leçon? Nos gestes, nos erreurs ont des conséquences et pas seulement pour nous, pour tout le groupe.

Le groupe lui, a réagi comment? En ne reprochant pas à ces trois personnes de nous avoir tous mis dans l’embarras. Personne du groupe n’a protesté ou invectivé les fautifs. Une fois nos 235 burpees complétés, plus un mot à ce sujet. Les trois participants ont réintégré les rangs.

235? Mais Jonathan, tu avais écrit 300.

En effet. Les erreurs de certains peuvent punir, mais les gestes réparateurs d’un autre peuvent sauver! Un brave parmi nous, après avoir réussi trois lancés de javelot, nous a épargné la balance de nos burpees! Merci d’ailleurs au barbu (il se reconnaitra).

burpees spartan race

Note aux lectrices et lecteurs : certains seraient tentés, après la lecture de ce récit, de poser des questions, d’arriver en retard, d’oublier des pièces d’équipement… Après tout, ce sont les autres qui feront les burpees… Deux choses à ce sujet.

Premièrement, au lendemain de l’événement, certains fautifs demandaient encore pardon sur les réseaux sociaux. Pas facile d’être celui ou celle qui fait subir son erreur. Pensez-y. Deuxièmement, chaque événement HH est différent. Cette fois-ci, les fautifs n’ont subi que l’humiliation de leurs gestes. C’est au bon vouloir du Krypteia. La prochaine fois sera différente et cette fois-là, qui sait ce qui attend les malheureux (avez-vous déjà entendu parler d’aqua-burpees?).

La HH donne également lieu à des gestes de générosité et de collaboration remarquable. Lorsque notre Krypteia a demandé aux trois personnes s’étant présentées sans aucun équipement (ils étaient en voyage au Québec depuis la France et avaient reçu le courriel d’instructions très tard) de se présenter à l’avant, je croyais devoir recommencer les burpees en chaîne.

Au contraire, Johnny a demandé à ceux, parmi l’ensemble des participants, qui avaient avec eux des éléments en double (corde, glowstick, chaudière, etc.). En moins de 5 minutes, nos trois cousins français avaient en main tout le matériel obligatoire et même plus! Ils avaient même des gels et barres énergétiques.

spartan race hurricane heat

Le reste de la soirée s’est déroulée comme vous pouvez l’imaginer; un peu de boue, un peu d’eau, une session de méditation aux abords du bassin collecteur, à la brunante, avec une interdiction de bouger pendant 5 minutes! Oui, j’ai pas mal de piqûres de brulot.
Au final, notre vraie mission, nous l’avons entrepris après environ 3h30 de péripéties : descendre quatre pneus de tracteur (de grosseur variable dont un d’environ 500 lb) jusqu’au bas de la montagne, sans jamais qu’ils ne touchent le sol. La pénalité si un de ceux-ci y touchait, nous l’avons appris via un coup de téléphone mémorable. Joe De Sena en personne nous l’a indiqué depuis le 44e étage d’un immeuble à Tokyo : 1 000 burpees. Une tâche réalisable en à peine 3 à 4 heures (surtout dans notre état de fatigue).

Non, les pneus n’ont jamais touché le sol!

Finalement, après 4h30 de travail et d’épreuves, notre Krypteia annonçait que le groupe HHC-001, tout premier groupe de HH pour le Canada (dans le nouveau standard), était gradué!

Un superbe événement que je vais devoir vivre à nouveau. Malgré les morceaux d’équipements achetés et inutilisés, malgré les allocutions parfois un peu trop psychopop, l’expérience en valait nettement le coût!

Une chronique de: Jonathan Redmond
Correction et révision par: Éric Julien

Related Posts

Les commentaires sont fermés